Canalisations pour réseau d’assainissement

La conception, la construction et la gestion des ouvrages d’assainissement sont un enjeu capital pour l’environnement et la santé.

A l’échelle planétaire, on estime que 2 milliards de litres d’eaux usées sont rejetées chaque jour dans la nature en raison de fuites ou de manque de station d’épuration. Dans les pays en développement, 90 % des eaux usées sont rejetées sans aucun traitement.

Un Français produit quant à lui en moyenne 150 litres d’eaux usées chaque jour

Les avantages de la canalisation en acier pour réseau d’assainissement

Oryx Eleven est un fournisseur de canalisation en acier revêtu pour les réseaux d’assainissement.

Nos compétences vont de la fabrication de tubes en acier revêtu jusqu’à la livraison sur site, le montage et les soudures des canalisations. Nos canalisations en acier sont adaptées au transport des eaux résiduaires urbaines, industrielles ou pluviales.

Une canalisation en acier offre de nombreux avantages : grande tolérance aux fortes pressions et à la corrosion, grande longévité structurelle, solidité à toutes épreuves même en cas de mouvement de terrain.

Oryx Eleven propose des solutions logistiques du DN100 au DN2500 avec, selon les besoins : transport routier, héliportage, transport maritime et stockage aux terminaux portuaires.

Vous recherchez un fournisseur de canalisations pour réseau d'assainissement ?

Vue aérienne d'une station d'épuration
tuyaux d'évacuation d'eau

Organisation des réseaux d’assainissement

Le réseau d’assainissement fait partie de la chaîne de l’eau. C’est un maillon indispensable au même titre que l’adduction en eau potable.

Le réseau d’assainissement collecte les eaux usées chez les usagers depuis leurs branchement particulier, les eaux pluviales de ruissellement des surfaces imperméabilisées ainsi que le trop-plein des bassins d’orage notamment.

Ces eaux circulent dans différentes canalisations de petits diamètres (de 150 mm à 1200 mm) qui constituent le « réseau de collecte ». Elles sont ensuite transportées dans de grands ouvrages visitables (DN de 1200 mm à 6000 mm), pour être traitées dans les stations d’épuration (STEP), pour enfin être rejetées dans le milieu naturel.

Chiffres clefs sur le traitement des eaux usées en France

55 millions de Français sont raccordés à un système d’assainissement collectif.
Chaque seconde, 130 m3 d’eaux usées sont acheminés sur ces stations, soit plus de 5 milliards de m3/an.

En 2013, la France comptait près de 20.000 stations de traitement des eaux usées provenant des réseaux d’assainissement domestiques. L’essentiel de l’épuration des eaux usées est effectué par les stations de plus de 10 000 Equivalent habitant (Eh), qui représentent 6 % du nombre de stations mais traitent 82 % des eaux polluées.

La plus grande station d’épuration d’Europe se trouve en France à Achères (78).

59 millions d’équivalents habitants (Eh) d’eaux sales arrivent dans les grosses stations de traitement.

canalisation d'eaux usées

Etats des lieux des réseaux d’assainissement en France

L’enquête 2008 sur l’eau et l’assainissement réalisée auprès des communes par le Ministère de l’écologie révèle que 32 % des communes, de petite taille principalement, ne disposaient pas à cette date de réseau de collecte aboutissant à une station d’épuration.

Environ 5 millions de logements sont équipés d’un système d’assainissement autonome. 82% des logements sont raccordés à une station d’épuration. Ce taux de raccordement varie énormément d’une région à l’autre : il atteint 97 % en Île-de-France contre 65 % en Limousin.

Le nombre de logements dont les effluents sont rejetés sans aucun traitement dans la nature diminue à 1,1 million en 2008 contre 1,5 million en 2004.

Enfin, en 2008, les service de collecte et/ou de traitement collectif sont organisés en intercommunalité pour 74 % des logements.

Fuites sur le réseau d’assainissement

Selon une étude européenne, sur environ 120 cas de fuites recensés en Belgique, France, Luxembourg et Suisse, les causes peuvent être classées en différentes catégories :

  • 24 % dus à des phénomènes de corrosion H2S
  • 18 % à 26% provoqués par des couples galvaniques
  • 31 % liés à la corrosivité des milieux
  • 8 % à la qualité des travaux
  • 11% à 19 % pour d’autres raisons.

La collecte et le traitement des eaux urbaines soumettent les canalisations à de de nombreux types de corrosions. La corrosion des matériaux métalliques est ainsi de nature électrochimique. La corrosion dite par H2S est le résultat de la transformation de ions sulfates, présents dans les eaux usées, en acide sulfurique par des bactéries adhérant à la surface de la conduite.

L’intérieur de la conduite est protégé par le revêtement Epoxy ou le mortier de ciment CHF, deux revêtements adaptés aux eaux agressives.

L’application d’un revêtement de protection de polyéthylène ou de polypropylène par extrusion permet de préserver la canalisation de ces phénomènes de corrosion.

Un revêtement tri-couche sur tube acier composé d’un revêtement intérieur époxy, d’un adhésif et d’un revêtement extérieur en Polyéthylène ou Polypropylène offre une excellente résistance aux chocs et au poinçonnement, une grande inertie chimique et une haute rigidité diélectrique constituant une barrière efficace et durable face aux courants vagabonds.

Vous recherchez un prestataire pour votre projet d'assainissement ?

vue isométrique d'une station d'épuration