Réseau d’enneigement

> Tubes acier haute résistance pour vos projets de neige de culture

Les stations de sports d’hiver cherchent à optimiser l’enneigement tout au long de la saison. Les canalisations Oryx Eleven offrent une solution idéale pour alimenter les réseaux d’enneigement. Nos tubes acier sont parfaitement adaptés aux milieux hostiles, avec une durée de vie exceptionnelle et une grande résistance aux fortes pressions.

Des tuyaux en acier pour le transport de l’eau

Les tubes acier Oryx Eleven pour réseau d’enneigement résistent à des pressions supérieures à 100 bars et sont adaptés aux terrains rocheux. L’acier résistera également aux mouvement de terrain ce qui évite tout déboitement des canalisations.

Une canalisation acier possède une durée de vie record ce qui lui confère une garantie contre les fuites. L’état de la conduite peut être mesuré et vérifié très facilement et régulièrement par une simple mesure électrique. Il s’agit donc d’un investissement pérenne qui vous évitera des dépenses supplémentaires de réparation.

Toujours soudées, les canalisations Oryx Eleven permettent d’éviter la mise en place de butées en béton.

Quelles que soient les caractéristiques des sols et pour éviter tout problème de corrosion, les canalisations acier peuvent être sont toujours revêtues extérieurement de polyéthylène ou polypropylène.

Vous recherchez un fournisseur de canalisations en acier pour un réseau d'enneigement ?

tranchée de canalisation pour réseau d'enneigement

Comment fonctionne un réseau d’enneigement pour neige de culture ?

Un réseau de distribution permet d’alimenter les systèmes d’enneigement d’une station de ski.

De façon globale, un système de production de neige se compose des éléments suivants :

  • une retenue d’eau équipée d’une prise d’eau
  • une canalisation en acier, gravitaire ou non
  • une ou plusieurs pompes et/ou compresseurs
  • un maillage de canalisations pour la distribution des fluides (air et eau)
  • des canons à neige ou enneigeurs équipés de regards

Dès que les conditions de température et d’hygrométrie sont conformes, les installations peuvent entrer en fonctionnement. Le cycle de remplissage des réseaux est alors déclenché jusqu’à ce que la pression de service soit atteinte. L’ouverture des vannes d’alimentation en air et en eau des canons permet de produire le type de neige souhaitée selon qu’elle constitue une couche profonde ou de surface.

Les canons à neige utilisés sont de type bifluides. Ils utilisent de l’eau et de l’air sous pression pour fonctionner. Ceci implique la présence de deux réseaux souterrains : un réseau d’air et un réseaux d’eau. Pour obtenir la pression nécessaire, des stations de pompage et des compresseurs d’air sont disposés sur le réseau.

Les enneigeurs pulvérisent dans l’air à température négative des gouttelettes d’eau sous pression qui gèlent instantanément et se transforment en flocons de neige.

 

canon à neige

Combien faut-il d’eau pour produire de la neige de culture ?

La production de neige artificielle est la résultat d’un mélange d’air et d’eau à haute pression. De façon schématique, un volume d’eau permet de produire deux volumes de neige.

L’enneigement artificiel d’une station ne peut généralement démarrer que lorsque la température de l’air sera inférieure à – 3°C.

Entre 1995 et 2008, on estimait qu’il fallait environ 3.500 m3 d’eau par hectare pour obtenir une couche de 70 cm de neige. Sur cette période, les surfaces de pistes artificiellement enneigées ont augmenté d’environ 290 ha par an en France. Lors de la saison 2007-2008, les enneigeurs ont pulvérisé 19 millions de m3 d’eau en France. (En savoir plus : http://www.farsm.fr/dossiers-externes/neigedeculture.pdf )

Les canons à neige fonctionnent en moyenne avec un débit de 8 L/s avec une pression allant de 16 à 100 bars.

Quelles évolutions attendre sur le marché de la neige de culture ?

29% des pistes de ski françaises sont équipées en neige de culture. La tendance actuelle est au renforcement de ces dispositifs. Les domaines skiables y investissent chaque année environ 30% de leur chiffre d’affaires.

L’enjeu est de taille car la neige de culture réduit leur exposition à l’aléa climatique. Ainsi, lors de l’hiver sans neige de 2006-2007, la baisse de fréquentation a été contenue à -15% contre une chute de -30% lors du précédent hiver sans neige de 1989-1990.

80 % de la neige de culture est produite de novembre à décembre.

De façon notable, un plan neige de 8 millions d’euros a été débloqué pour équiper 35 stations de la région Rhône Alpes en canon à neige. En Isère, Savoie et Haute-Savoie, 28 stations devraient ainsi être équipées.

Sont concernées les stations de Corrençon, Lans, Autrans-Méaudre, Vaujany, Gresse en Vercors, Oz en Oisans, Chamrousse, Chamechaude et l’Alpe du Grand Serre, Valmeinier, Valfrejus, Valcenis, Karellis, Sainte Foy Tarentaise, Saint François Longchamp, Beaufort, Villaroger/ Les Arcs , Bonneval sur Arc et La Norma, Le Reposoir, Chamonix,Saint Gervais, Praz de Lys, Le Grand Bornand, La Clusaz, Les Brasses, Avoriaz, Passy.

Vous recherchez un fournisseur de tuyaux en acier pour neige de culture ?